Non classé
Laisser un commentaire

Prendre soin de soi sans cramer son compte en banque

Manger sain – Faire du sport – Prendre soin de son corps et de son mental sont des thèmes qui ont depuis longtemps le vent en poupe. Mais depuis quelques temps le bio, le végétarisme ou le veganisme sont plus que tendance sans parler des sports et philosophie comme le yoga, pilates et fitness. Ok, on veut bien mais souvent quand on y regarde de plus près ça coûte un œil de vouloir faire ses courses dans un rayon bio ou de se payer un abonnement dans un centre de yoga sympa. On a comme le sentiment que l’on se fout un peu de nous, que les gens derrière ce business s’en mettent plein les poches pendant que les nôtres se vident à la vitesse de l’éclair.

Sans parler du fait que bon, souvent ça rend bien sur ton instagram un latte végétal mais souvent le goût est déroutant voire « dégueu môman » (cf. mes poussins) et 4 latte pour toi et tes mômes ça t’a coûté le prix d’un bon repas au Mac Do du coin « Et y a des cadeaux dans la happy meal hein! » (cf. toujours mes gamins). Et ton homme qui crève la dalle après une salade de quinoa à what mille dollars te parle du steak frites et le quart de vin qu’il aurait pu se taper avec un expresso pour finir trouve ça vraiment trop c**.

D’ACCORD, OK!! Mais il est prouvé qu’une bonne hygiène de vie nous prévient de bien des maladies et de troubles physiques (au revoir les perturbateurs endocriniens qui mettent à terre mon système hormonal). Ces dernières années, j’ai testé pas mal de choses pour mieux vivre tout en maîtrisant mon budget d’une famille de 5 au niveau de vie moyen. Ce que j’ai retenu tout d’abord c’est qu’il faut être pragmatique et ensuite 3 astuces toutes simples pour ne pas se retrouver à faire trop de compromis entre sa santé et le reste.

1. Manger local et de saison quand tu peux

Rien de nouveau, un classique du genre! Oui, mais pas aussi simple qu’il y paraît. Par exemple, je vis dans le val de Loire et franchement en hiver les fruits et légumes disponibles donnent  envie de pleurer. Cortège de pommes de terre, de choux, de salades et de pommes et poires voilà c’est tout…Ça ne fait vraiment pas rêver même si ce n’est pas cher. Mon défi a été de partir à la découverte des nombreuses variétés de tubercules, de choux et fruits d’hiver (exemple le coing et les courges une tuerie) et les recettes d’antan customisées 2017 pour égayer mes assiettes et satisfaire mes papilles. Ça a plus que payé même si je ne veux pas mentir il m’arrive encore de m’offrir des produits hors saison parce que j’en crève parfois l’hiver de manger des tomates qui ont poussé sous une serre et des lumières artificielles.

2. Aller au plus simple

Pour l’alimentation et le sport on peut vite avoir envie de consommer le meilleur que propose le marché de la santé. Les produits de marques super efficaces et super bonnes au packaging d’enfer ou ce cours de yoga fitness donné par cette déesse de prof à plus de 60 euros l’atelier. Quand on peut c’est vraiment cool, quand c’est pas le cas c’est la guerre des tranchées avec son banquier et sa conscience. Mon emploi du temps  me permet de préparer la majorité de mes repas maison et à l’avance. Alors je m’y retrouve quand j’ai envie de me commander un yaourt vegan coco Coconut Cult à $115 les 64…Silence…Et bien je m’en prépare une douzaine maison. Pour le sport, au plus simple aussi, du vélo en campagne et de grandes balades. Pour les activités plus intenses que je pratique à la maison, j’ai choisi d’investir dans du très bon matériel de yoga  comme Chattra Yoga ou La Vie Boheme Yoga uniquement parce c’est une activité que je pratique tous les jours et plusieurs fois dans la journée. Je ne conseille à personne de mettre beaucoup d’argent dans du matériel si elle n’est pas absolument une fan hard core du sport.

3. Profiter du progrès technologique

Pour cela internet est une bénédiction! Avec toutes les ressources en ligne (blogs, réseaux sociaux, webzine) on peut avoir accès à un nombre de cours, de recettes, de techniques soit gratuitement ou vraiment à un prix qui s’ajuste au mieux avec son budget. Je suis une dingue de forum aussi pour partager ses trucs et astuces mais aussi ses difficultés. Bien sûr la difficulté est de trouver le bon interlocuteur donc cela demande tout de même pas mal d’investissement en temps et de savoir un minimum ce que l’on recherche. Mais cela reste pour moi une super base de données pour récupérer des idées sur la santé. J’aime beaucoup en ce moment Black Girl in Om ou 21 Ninety sur le selfcare des femmes noires mais aussi Food Heaven pour leur guide végétarien (Disponibles qu’en anglais).

C’est vrai que cela demande de réajuster pas mal d’habitudes dans son quotidien et il faut aussi, si vous êtes en couple, que votre conjoint adhère à votre façon de vivre (Je suis vegan et lui ni mes enfants le sont). Il y a une bonne part de négociations avec les autres et les exigences de sa vie de tous les jours. Il faut savoir s’adapter et prendre le temps aussi que les choses se mettent en place petit à petit. Cela m’a pris presque 3 ans et je suis loin d’être un modèle (Quand je suis au taquet je remercie le dieu industrie d’avoir inventé les surgelés mouarf!). C’est pour ça que je parlais au début de pragmatisme, si on garde les pieds sur terre on peut réfléchir sereinement sur ce qui est possible ou pas selon sa vie. Et ensuite, voir comment faire pour l’améliorer. Pour moi il vaut mieux faire de son mieux que rien du tout surtout quand il s’agit de sa santé!

Cette entrée a été publiée dans : Non classé

par

Fondatrice de Vegan Beauty

Laisser un commentaire